Procession “Derriere la Croix” pendant la semaine sainte

Le spiritualisme chrétien connaît pendant toute son histoire, outre la liturgie, une forme d’office divin appelée la dévotion populaire qui est préservée jusqu’a nos jours dans la partie centrale de l’île. Le patrimoine de la Passion du Christ de l’île entiere, surtout de sa partie centrale, est représenté d’une maniere tres pittoresque dans la procession "Derriere la Croix", dans les chants religieux et dans les prieres. La dévotion est depuis des siecles profondement dans les âmes des habitants de l’île. Tout au début, le clergé n’avait pas un rôle particulier, les chanteurs étaient choisis ad hoc, on chantait de vieux chants populaires et chorals de la Passion. La procession avait un caractere extrémement populaire et fraternel qui est visible meme aujourd’hui

La premiere annotation qui parle de la procession "Derriere la croix" se trouve dans la description de la visite de l’éveque Milanio en 1658. Il note que la procession a commencé plus tôt, qu’elle s’est déroulée vendredi saint pendant la matinée ou apres minuit. Aujourd’hui la procession "Derriere la croix" qui est 22 km longue, commence a 23 heures le jeudi saint, dure 8 heures et comprend six paroisses: Jelsa, Pitve, Vrisnik, Svirce, Vrbanj et Vrboska.

A la tete de la procession, pieds nus ou en chaussettes, se trouve la personne portant la croix qui est couverte par la voile noir transparente. Le porteur de la croix a des assistents, des accompagnateurs, des chanteurs et des répondeurs qui chantent des chants religieux, puis des porteurs de grandes bougies et le chef de la procession. Ils sont tous vetus en tuniques blanches de la fraternité. Beaucoup de fideles de l’île entiere et beaucoup de visiteurs participent a la procession, portant des bougies et des chapelets. D’autres habitants et visiteurs attendent la procession, écoutent les chanteurs et les répondeurs dans les églises et assistent a la messe.

R Kupareo (1914 - 1994), dominicain de Vrboska qui vivait longtemps au Chili, dans son roman "Baraban" (1943) décrit la procession de la maniere suivante:

“Les croix passent par la nuit limpide d’avril. Elles passent depuis des centaines d’années comme le symbole de la tradition et de la religion ininterrompues. Elles passent par les memes voies, les memes collines. Des siecles n’ont pas diminué leur charme et leur signification profonde”.

La procession pascale "Chemin de Croix" a été récemment ajoutée à la liste du patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO.